Communiqué de l’ADBDP sur la réforme territoriale

L’Association des Directeurs de Bibliothèques Départementales de Prêt (ADBDP) exprime ici sa position concernant les évolutions en cours sur l’organisation territoriale et des collectivités locales.

(voir aussi sur le site de l’ADBDP)

 » Dans un contexte mouvant de réorganisation administrative du territoire national, l’Association des Directeurs de Bibliothèques Départementales de Prêt [ADBDP] souhaite appeler par le présent communiqué l’ensemble des représentations de l’État et des collectivités locales à la plus grande vigilance quant à l’importance des missions exercées par les Bibliothèques Départementales de Prêt [BDP].

En l’absence de lois sur les bibliothèques et au regard de la couverture encore très inégale et parfois fragile du territoire français en matière d’équipements et de services de lecture publique, l’ADBDP rappelle la nécessité de veiller à la pérennité des missions et des moyens des BDP.

Seules structures intervenant à ce degré de proximité – des plus petites communes aux EPCI, dont elles accompagnent la montée en puissance –, elles se sont dotées d’outils d’ingénierie sans équivalent afin de mener à bien leurs missions d’aménagement et d’animation des territoires. Inscrites dans des stratégies de développement et de valorisation des solidarités territoriales et humaines, elles disposent d’un savoir-faire indispensable dans les domaines de la formation, du conseil, de l’action culturelle, du management de projets ainsi que dans l’émergence et la mise en œuvre de réseaux locaux.

Indépendamment des évolutions liées à la réforme territoriale, l’ADBDP affirme avec force le caractère pertinent de l’aire géographique de leur intervention, espace à la fois d’immédiate proximité (la commune) et de structuration de réseaux de coopération intercommunaux.

Dans un contexte national de redéfinition des lieux d’exercice des compétences publiques, l’ADBDP attire l’attention des pouvoirs législatifs sur l’importance des enjeux liés à la lecture publique, qu’il s’agisse de l’accès de tous les citoyens à la culture et à l’information, mais également du lien social et du vivre-ensemble, des droits culturels, de l’éducation et de la formation, de l’insertion professionnelle, de l’économie et du tourisme.

Enfin, rappelant que les BDP ont pour vocation le développement de la lecture publique dans les communes et communautés de communes qu’elles accompagnent en qualité de partenaires, l’ADBDP expose ci-après l’objet premier de leur mission :
« Nous dénommons sous l’appellation générique de « lecture publique » l’ensemble des activités et services mis en œuvre par les bibliothèques-médiathèques des communes et de leurs groupements en direction de leurs populations.

La lecture publique, dont le périmètre est en perpétuelle évolution, consiste principalement en la mise à disposition, la valorisation et la médiation auprès des « usagers » des bibliothèques-médiathèques, en leur sein ou « hors les murs », de ressources et de services à des fins culturelles, éducatives, informatives, sociales, citoyennes ou de loisir.

Ces ressources et services peuvent se présenter sous la forme de documents (écrits, visuels, sonores, matériels ou numériques…), de médiation vers d’autres ressources et services locaux ou extérieurs, de valorisation des patrimoines naturels, historiques, culturels et humains.

Toute activité de valorisation de ces ressources dans ce cadre (orientation des usagers, sélections documentaires, prêt de documents, production éditoriale, expositions, spectacles, rencontres, ateliers, mises en situation…) est constitutive du programme de lecture publique de la commune ou du groupement de communes.

Le lieu physique de la bibliothèque-médiathèque, en ce qu’il est une offre d’espace public favorisant un lien social – souvent seul lieu de sociabilité et d’échanges d’accès totalement libre dans une commune ou un territoire – est à considérer à part entière comme une proposition de lecture publique à la population.

Les prolongements numériques de la bibliothèque-médiathèque, en son sein ou « hors les murs », doivent être appréhendés de la même sorte.

Ces politiques de lecture publique sont menées avec le concours d’un ensemble de partenaires institutionnels et associatifs, dans les domaines culturel, éducatif, social, médico-social… Parmi ces partenaires institutionnels, les Bibliothèques départementales offrent des services ainsi qu’un accompagnement de proximité, et veillent au développement de ces politiques sur l’ensemble du territoire. »

18-19/05/2015 à Villeurbanne – Les Estivales « Et vlan, la réforme territoriale : quid des bibliothèques ? » – enssib

Les Estivales, manifestation annuelle de l'enssib, seront consacrées en 2015 à la réforme territoriale et à ses conséquences sur les bibliothèques. Tout l'enjeu sera d'aborder cette réforme à un moment où la loi, certes votée, laissera place à de nombreuses questions. Il s'agira d'apporter de la matière à penser, notamment à partir de points de vue historique, géographique et administratif, sans oublier une certaine approche pragmatique qui puisse aussi nourrir les attentes de chacun sur le terrain. En savoir plus Entrée libre sur inscription : formulaire en ligne